Qualité et développement durable

La spécification d'EMIGA réside dans son engagement unique en faveur du développement durable et du partenariat Nord-Sud.

 

Afin de garantir sur une large échelle un approvisionnement régulier et constant de GOMME ARABIQUE, l'entreprise a initié un vaste programme de plantations d'Acacia Sénégal au NIGER.

 

En partenariat avec la société ECO CARBONE qui conçoit des projets propres à lutter contre l'effet de serre et avec le soutien de la Banque Mondiale, EMIGA coordonne ce programme dans l'un des pays les plus pauvres du monde et de surcroît très affecté par la désertification : le NIGER.

 

En effet chaque année, selon la FAO, 190 400 ha de parcs agro-forestiers sont défrichés au NIGER à cause d'une demande croissante de bois de feu. Cette déforestation affecte particulièrement les parcs d'Acacia Sénégal et par conséquence la production de GOMME ARABIQUE. La déforestation est si sévère que la régénération des parcs agro-forestiers est quasiment impossible à moins de replanter à grande échelle.

 

L'Acacia Sénégal qui est endémique à tout le Sahel Africain est une essence merveilleusement adaptée à des conditions de sécheresse extrême. En plus de fournir de la GOMME ARABIQUE, cet arbre permet de réhabiliter des zones tellement dégradées qu'elles sont devenues impropres à l'agriculture. Le système racinien très puissant de cet arbre (la biomasse souterraine est double de la partie aérienne) permet de fixer les dunes et de lutter efficacement contre l'érosion éolienne et hydrique. En fixant l'azote, il permet de restaurer progressivement la fertilité des sols.

 

Notre projet a donc pour objet de développer 10 000 ha de gommeraies dans les 5 années à venir dont 8000 ha avec des agriculteurs contractuels. Avec l'assistance technique de l'ICRISAT (Institut de recherche spécialisé dans les zones semi arides), EMIGA joue un rôle pivot dans le développement de pépinières améliorées, de la formation des agriculteurs sur les techniques de plantations et d'entretien de la gommeraie et également en garantissant l'achat de la gomme.

 

En 2012, c'est à dire, à la fin de la 1ère période d'engagement du protocole de Kyoto, le projet devrait permettre une réduction d'émission de l'ordre de 600 000 tonnes de dioxyde de carbone par séquestration.

 

En 2017, le stock de carbone serait doublé pour atteindre 1.2 million de tonnes de C02 équivalent.

 

Le projet devrait donc produire 12 000 tonnes de gomme arabique ainsi que des produits de culture intercalaire (arachide, niébé).

Plus de 10 000 familles vont donc bénéficier de ce projet avec de nouveaux revenus provenant de la Gomme Arabique des cultures intercalaires et de la vente de Certificats de Réduction d'Emissions dont la coordination sera assurée en partenariat avec Eco-Carbone.

 

Ce projet intégré dans le Programme d'Action Communautaire financé par la Banque Mondiale est le fruit d'une collaboration exemplaire entre des partenaires soucieux de l'équilibre écologique de notre planète et sensible au défi que pose la grande pauvreté au Sahel et l'avancée inexorable du désert.

 

La reconquête de terres, l'octroi de revenus à des populations démunies, la sécurisation d'un marché, tels sont les enjeux auxquels notre responsabilité d'hommes engagés nous oblige à répondre.

Emiga, producteur et distributeur de matières premières naturelles (gomme arabique, herboristerie, resine, baume...)